Tuto Data Studio : comment l'utiliser au mieux pour ses datas SEO ?

Referencement

SEO / Referencement 47 Views comments

Outil de knowledge visualisation, Knowledge Studio, proposé par Google, peut être un allié de poids pour votre stratégie search engine marketing. Avec ses fonctionnalités avancées, il se révèle plus complet qu'il n'y paraît. En revanche, il "nécessite d'y investir du temps", assure Mathieu Chapon, fondateur de Search Foresight. Voici les conseils de deux specialists.

La sélection des données, un élément clé

Il est essentiel que les données présentées dans le Knowledge Studio soient rapidement compréhensibles par l'utilisateur. Le mot d'ordre est simplicité. Un référenceur souhaitant connaître l'évolution de ses principaux KPI doit les trouver en quelques secondes. Et il est parfois difficile de rester easy lorsque la quantité de données disponible est conséquente. Mathieu Chapon explique& : "Google Analytics permet d'obtenir beaucoup d'informations, peut-être trop justement".

Pour Mathieu Chapon "là où Knowledge Studio est intéressant, c'est qu'il permet de montrer des datas sur-mesure et importantes pour le shopper". L'idée est donc de "garder un focus sur ce que l'on souhaite vraiment présenter au shopper ou aux décideurs et donc produire une model digérée et digeste", souligne Jean-Baptiste Bessière, advisor search engine optimisation & knowledge chez Clustaar.

©& Search Foresight / Google

La multiplication des sources de données a également un effet ralentisseur gênant. "Knowledge Studio a beau être un outil puissant, le défaut c'est sa lenteur de chargement lorsqu'il y a beaucoup de données. C'est là où l'utilisation de Bigquery devient intéressante", estime le fondateur de Search Foresight. Ce connecteur va permettre de traiter des volumes de données importants et de les présenter sous forme visuelle (graphique pour présenter l'évolution du quantity des sources de trafic par exemple) plutôt qu'en tableur.

Intégrer les bonnes metrics

Pour rester simple et lisible, l'essentiel est de garder les metrics importantes pour votre entreprise& : le nombre de periods, la durée moyenne de ces dernières, le taux de rebond, le nombre de clics et le CTR. Ces KPIs sont les plus communs et conviendront à une majorité de websites. "Il est potential de suivre des positions sur certains mots clés et leur évolution dans le temps", rappelle Jean-Baptiste Bessière. Il poursuit& : "Pour un dashboard search engine optimisation, on peut aller chercher l'évolution du trafic vs N-1, l'évolution du trafic au jour par jour, les différentes sources de trafic et même la source de trafic selon les pages".&

Bien entendu, il s'agit de données communes auxquelles il est attainable d'ajouter des données introuvables dans Analytics. Le Knowledge Studio suggest d'alimenter le dashboard en cliquant sur le bouton "ajouter des données aux rapports". Ces données proviennent de sources qui s'intègrent au Knowledge Studio par le biais de connecteurs (426& au complete, dont 19& proviennent de Google). S'y trouvent Analytics et la Search Console, mais également Google Advertisements, YouTube Analytics et donc BigQuery. Pour aller plus loin, Jean-Baptiste Bessière suggest "d'ajouter Majestic, AhRefs, Semrush ou MyPoseo, en fonction de l'outil utilisé".

Cela permet d'accéder à d'autres données que celles obtenues par la Search Console et Analytics. Par exemple, Semrush présente l'analyse des backlinks et Screaming Frog délivre des informations sur les metas title et descriptions de votre website". Mathieu Chapon ajoute& : "Dans certains cas, il n'y a pas de connecteur disponible, il est toutefois attainable de passer par un FTP ou par Zapier pour connecter la source au Knowledge Studio. Une autre answer est de passer par le scrapping des données sur MyPoseo, par exemple, pour les intégrer dans un Google Sheet qui sera joiné à Knowledge Studio". Attention cependant à ne pas être trop gourmand avec cette méthode automotive les Google Sheet sont restrictés à 50& 000& cellules. OR, pour le consultant SEO, il s'agit "d'un chiffre que l'on atteint très rapidement sur un website e-commerce par exemple".

Le croisement des datas pour obtenir des KPIs sur-mesure

Avec la possibilité de croiser jusqu'à 5& sources de données dans un tableau ou graphique, le knowledge blending est un point clé du Knowledge Studio. Mathieu Chapon donne un exemple& : "En croisant les données de Google Advertisements et celles obtenues par Analytics et la Search Console, cela permet d'avoir les deux visions SEA / web optimization pour une série de mots clés et de renforcer les positions dans les SERP en entamant des actions correctrices si nécessaire".

Les possibilités sont gigantesques au vu du nombre de sources de données disponibles. Le marketing consultant de Clustaar conseille de son côté "de croiser les url, les mots clés sur lesquels se positionnent l'url en question, la position dans les SERP et le nombre de visites. Une fois ces données agencées dans un tableau, ce croisement va permettre d'étudier en profondeur les performances d'une web page en termes de search engine marketing".

Il est attainable que la connexion entre l'outil et le Knowledge Studio ne permette pas de relever toutes les données. "Souvent, c'est l'url qui permet d'effectuer le croisement entre les données. Si l'url n'est pas disponible, il faut trouver un autre level de croisement comme les periods par exemple".

L'utilisation des filtres pour aller plus loin

Comme sur Excel, les filtres vont permettre d'offrir aux lecteurs du Knowledge Studio uniquement les données qui les intéressent. Certains filtres basiques seront intéressants en search engine marketing pour filtrer les dates, les pages ou les sources de trafic. Pour aller plus loin encore, Jean-Baptiste Bessière recommande "d'utiliser les Regex by way of la création d'un champ personnalisé. Il sera alors potential de catégoriser très finement les pages d'un website et observer l'évolution de celles-ci". Cette méthode permet notamment de distinguer le trafic de certaines typologies de pages en les regroupant en fonction de certains attributs comme l'url par exemple.

L'ajout de filtres dynamiques est une autre piste. Baptisé "curseur pour les statistiques", ce filtre déploie une ou plusieurs jauges selon les sources de données insérées offrant une plus grande flexibilité d'utilisation du Knowledge Studio.

Aux référenceurs désireux de comprendre les facteurs d'évolution d'une certaine métrique, les dimensions sont une piste à explorer. En ajoutant des paramètres (comme la supply de trafic, le system utilisé, le trafic lié à la marque ou non, ou même le pays d'origine) il est attainable de découvrir une même donnée sous différents angles. Pour cela, il faut passer par un paramètre dans la source de données qui va permettre de moduler le graphique, puis créer une dimension calculée et un sélecteur avant d'associer ce dernier au graphique. La mise en place est complexe mais pousse le champ des possibles du Knowledge Studio.

Comments