SEO local : ce qui a changé avec la crise sanitaire

Referencement

SEO / Referencement 33 Views comments

Avec les restrictions mises en place depuis le début de la crise, les magasins ont souffert des confinements et du couvre-feu. L'annonce de la réouverture des magasins en date du 19& mai 2021& sonne comme la fin d'une mauvaise histoire que chacun est pressé d'oublier. Quels changements ont été apportés par la crise sanitaire sur le comportement des shoppers& ? Et quelle a été la rémotion de Google& ? Voici un aperçu de tout ce qui a changé avec la crise sanitaire sur le référencement native.

Des utilisateurs plus prévoyants

Thibaut Renouf, le CEO de Partoo, observe deux grandes tendances& : "La première, c'est un changement de comportement des utilisateurs. Chez Partoo, on observe une évolution du nombre de clics, d'appels et de demandes d'itinéraires sur les fiches Google My Enterprise". La croissance des appels téléphoniques a& par exemple crû de 130% en 2020& par rapport à 2019. "Les gens ont besoin de se renseigner en amont de leur visite, souvent pour faire des réservations ou pour commander un produit", détaille l'professional. Les clics vers les sites net augmentent eux aussi, d'une manière plus modérée (+30%). Un besoin accru de se renseigner en amont& ? Selon Thibaut Renouf, "les utilisateurs font beaucoup plus consideration avant de se rendre en magasin désormais. Ils se renseignent sur l'inventaire pour ne plus se déplacer pour rien". Des renseignements qui sont facilement accessibles depuis l'ajout des LIA (Native Stock Advertisements) dans Google Purchasing. Cet ajout fait suite à l'augmentation du nombre de recherches contenant des requêtes telles que "en inventory" et "retrait".&

Beaucoup de nouvelles fonctionnalités pour le web optimization Native

Si l'évolution des réflexes chez les consommateurs pousse Google à réagir en développant de nouveaux providers, Partoo remarque une autre tendance de fond& : "une augmentation du nombre de Google Posts". Apparus en janvier 2016, cette fonctionnalité gratuite propose d'ajouter des articles à une page Google My Enterprise. Même si ces derniers ne sont pas une nouveauté, Google a étoffé la liste des Posts disponibles sur GMB avec les Google Posts Covid. "Il s'agit d'un nouveau sort de submit qui sert à informer les shoppers sur les mesures sanitaires qui sont prises en point de vente ou sur les manières de procéder dans les magasins". De nouveaux outils à ne pas négliger, bien au contraire, selon Partoo& : "On word une hausse de 45% des apparitions sur les résultats de recherche pour les fiches qui utilisent des posts GMB Covid", indique Thibaut Renouf.
"Mis à half les Google Posts, Google a mis en place un tas de nouvelles fonctionnalités, comme deux nouveaux attributs pour les fiches Google My Business". Le premier porte sur l'accès aux providers proposés par le magasin, comme le drive ou le click & gather. "Ces attributs apparaissent dans le local pack. Cela permet aux commerces de prévenir leurs shoppers qu'ils proposent un service de click & gather même si leur magasin est fermé au public". Le local pack est un sort de snippet où s'affichent des résultats locaux comprenant diverses caractéristiques (avis shoppers, adresse, photographs de l'établissement, horaires d'ouverture et horaires secondaires par exemple). & Le second sort d'attribut entré en vigueur concerne les mesures sanitaires comme le port du masque obligatoire dans le magasin, le lavage des mains… "Ces attributs vont continuer à exister automotive certains magasins ne retireront pas le port du masque même après l'autorisation du gouvernement", estime Thibaut Renouf.&

Le sujet des doublons de fiche Google My Business

La fermeture des magasins a entraîné un phénomène assez particulier& : "Nous avons reçu beaucoup de demandes concernant les doublons de fiche GMB. C'est un sujet très necessary pour les entreprises automotive il n'y a rien de pire que de proposer de fausses informations aux shoppers". Les doublons sont très négatifs au niveau native. Ils peuvent nuire à l'picture d'une marque en ne respectant pas une charte graphique ou pire, mal informer les shoppers en fournissant des heures d'ouvertures erronées. C'est notamment le cas de Sephora qui a dû fermer ses points de vente durant la crise& : "Tous les doublons qui étaient notés ouverts sont remontés dans les résultats de recherches. Or, s'il y a des doublons, il faut être propriétaire& de la fiche pour la supprimer."&
Il existe des outils qui permettent de repérer les doublons, qu'il est potential de récupérer sous forme de fichier Excel ou csv. L'skilled précise& : "Ensuite il faut fusionner les fiches ou les supprimer, et certaines agences disposent d'un help spécifique chez Google pour accélérer le processus". Certaines agences disposent effectivement d'un help privilégié chez Google et sont estampillées Google Associate. Un passe-droit en quelque sorte qui autorise un traitement bien plus rapide des tickets remontés au géant américain. Pour autant, il s'agit d'un exercice qu'il est attainable de réaliser directement par le biais des magasins automotive il suffit d'être propriétaire de la fiche pour effectuer ces manipulations, qui peuvent prendre une à deux semaines à compter du dépôt du ticket.&

Comments