Le bureau du Syndicat mixte du Parc naturel régional Ariège Pyrénées s’est réuni le mercredi 7 à la ferme d’Icart, son siège de Montels. Un mois après que le comité syndical ait validé son projet de charte, le bureau a approuvé la demande de financement 2023 pour la révision de la Charte à la Région Occitanie, destinée en particulier à l’emploi de la chargée de mission dédiée, à la réalisation du rapport d’évaluation environnementale et à l’organisation de la concertation et de la communication auprès des habitants.
Concernant le projet Territoire à énergie positive, le Bureau a également approuvé le référencement des orientations stratégiques de la Charte 2025-2040, dans le contrat territorial de l’agglomération Foix-Varilhes.
De nombreux autres dossiers ont été approuvés : la convention du Plan Avenir Montagne avec la Communauté de communes Couserans-Pyrénées, pour définir une stratégie de développement du territoire privilégiant une offre touristique diversifiée, durable et sobre en ressources ; la convention de partenariat avec l’Institut supérieur du tourisme, de l’hôtellerie et de l’alimentation de l’Université de Toulouse, pour établir un état des lieux des mobilités dans les Pyrénées ariégeoises et proposer des pistes d’action concrètes ; la convention avec Réseau de Transport d’Electricité, pour la prise en compte des aspects biologiques, paysagers et agro-pastoraux autour des lignes et des postes RTE et de réaliser des chantiers de restauration de la biodiversité.
Le bureau a enfin voté la demande de financement destinée à permettre en 2023 la poursuite du projet de réserve naturelle nationale souterraine de l’Ariège, avant sa soumission à enquête publique à partir de fin 2023, et une convention de partenariat avec l’Ecole d’architecture de Toulouse, la Chambre d’Agriculture et Etic Bois, autour d’un projet de conception de nouvelles architectures agricoles exploitant la ressource en bois local.
J’ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

source